Flash
Rechercher :

L'eau et l'environnement




Actualité du Contrat

Inventaire des zones humides

Une étude d'inventaire des zones humides a été réalisée en 2015 et 2016 par le cabinet d'études BIOTOPE sur l'ensemble du bassin versant Essonne amont.

Lors de cette étude 148 zones humides ont été identifiées sur le terrain, soit une supercie de 762 hectares. Ces résultats témoignent de la grande richesse de notre Pays en la matière, puisque les zones humides couvrent un peu plus de 7 % du territoire (contre 3 % à l’échelle nationale).

Ces milieux humides se concentrent essentiellement au sein des vallées alluviales de l'Oeuf, de la Rimarde et de l'Essonne, ainsi qu'au niveau des tête de bassin, en bordure et sous le couvert de la forêt d'Orleans.

La cartographie des zones humides issue de cette étude sera intégrée au SCoT, ce qui permettra d'améliorer leur prise en compte dans les différents projets d'urbanisme.

La plaquette de présentation des résultats de l'étude, ainsi que la cartographie SIG des zones humides sont disponibles en téléchargement. Le rapport complet peut-être obtenu sur demande à la cellule d'animation.

Bilan de l'année 2016

Mise à part la non atteinte des 40% de consommation de l’enveloppe financière globale, le bilan du contrat à mi-parcours est plutôt positif, notamment au vu des résultats techniques et de la mise en oeuvre de toutes les actions emblématiques.
Le faible engagement financier peut s’expliquer par différents facteurs conjoncturels comme le renouvellement des élus locaux en 2014, la fusion des Communautés de Communes conformément au Schéma Départemental de Cohérence Intercommunal et les interrogations des élus sur le sujet, la baisse générale des capacités d’investissement des collectivités, mais aussi par une maîtrise des dépenses, notamment sur le volet milieux aquatiques. Certaines études programmées ont ainsi été réalisées en interne et les tranches de travaux de restauration des milieux aquatiques ont été moins onéreuses que prévu, tout en étant bien souvent plus ambitieuses.
L’animation a permis l’émergence de projets structurants pour le territoire sur les thématiques du grand et du petit cycle de l’eau. On peut citer la réalisation d’études de programmation sur l’eau potable et l’assainissement, qui apportent une réelle réflexion sur la gestion patrimonial de ces infrastructures, le développement d’une activité d’élevage ovin pour pérenniser l’entretien des milieux humides par pâturage, la mise en place d’une veille foncière, la prise en compte des têtes de bassin dans les compétences des syndicats de rivière et la mutualisation de leurs moyens. L’intégration au contrat de Neuville aux Bois, commune extérieure au Syndicat de Pays, est également une réussite grâce au travail de terrain, comme en témoigne l’engagement des actions. Cette extension du périmètre du contrat à la tête de bassin est une réelle avancée qui répond bien
aux exigences de l’Agence de l’Eau.
Pour la suite du contrat, les perspectives financières devraient aboutir à une consommation finale de l’enveloppe comprise en 60 et 70%, si la dynamique des actions engagées est maintenue et sans nouvelle perturbation administrative. Un nouveau travail se profile avec les nouveaux élus issus de la fusion des collectivités qui peuvent ne pas être impliqués, jusqu’ici, dans le domaine de l’eau. La cellule d’animation s’y emploiera, comme elle a pu le faire jusqu’à maintenant, pour ne pas perdre cet élan.

Bilan de l'année 2015

Dans cette seconde année de mise en oeuvre du Contrat
Global d’Actions, les opérations lourdes du petit cycle de l’eau,
comme l’assainissement marquent le pas. Les collectivités se
mettent cependant en ordre de marche par l’engagement
d’études préalables et de programmation.

Pour le grand cycle de l’eau, les travaux de restauration et
d’entretien des milieux aquatiques se poursuivent, conformément
aux Déclarations d’Intérêt Général des Syndicats de
rivières et aux plans de gestion établis par la Fédération des
Chasseurs du Loiret.

En parallèle, le renouvellement des programmes de travaux se
prépare par la rédaction d’une nouvelle DIG. Les Syndicats
oeuvrent également pour une mutualisation de leurs moyens
et une meilleure prise en compte des bassins versants.
Les réflexions initiées en 2014 se poursuivent, notamment
pour la gestion et l’entretien pérenne des espaces naturels
sensibles, et la réduction des impacts sur les cours d’eau liés
aux étangs, aux drainages et aux prélèvements. L’expertise sur
les têtes de bassin est engagée.

Enfin, les actions du contrat sous maîtrise d’ouvrage du Syndicat
de Pays Beauce Gâtinais en Pithiverais se mettent en place
avec le lancement de l’étude d’inventaire des zones humides
et la préparation de l’étude de révision du SCoT qui débutera
en 2016.

 

Bilan de l'année 2014

Après une année 2013 consacrée au bilan, à l’évaluation du contrat précédent et à la mise en place d’un nouveau programme dans le cadre du 10ème plan de l’Agence de l’Eau, 2014 a vu l’aboutissement et la signature de ce Contrat Global d’Actions Essonne amont le 22 septembre 2014, ainsi que le lancement des premières actions. 

Conformément aux orientations données par le comité de pilotage, les efforts ont porté sur l’intégration du Contrat Global aux différentes politiques de développement du territoire. C’est ainsi que la cellule d’animation a accompagné l’élaboration des programmes de la Trame verte et bleue, de l’Agenda 21, et l’amorce d’une réflexion sur la gestion et l’entretien des espaces naturels sensibles, en relation avec l’animation du site Natura 2000 de la vallée de l’Essonne.

La gouvernance sur le bassin Essonne évolue vers une meilleure prise en compte des versants et des têtes de bassin, avec le projet de fusion des syndicats de rivière de la Rimarde et de l’Œuf-Essonne. 

Enfin, une première campagne de sensibilisation des élus sur la réduction de l’utilisation des pesticides a été lancée pour accompagner les collectivités dans le nécessaire changement des pratiques, induit par l’évolution de la réglementation.

Mise en œuvre

Le Contrat Global d'Actions a été validé lors du Comité de pilotage du 27 novembre 2013, puis par délibération de l'ensemble de ses signataires.

La signature officielle aura lieu en septembre 2014.

Signature du Contrat le 22 septembre 2014

La cérémonie de signature a eu lieu le 22 septembre 2014, dans la Grande Halle du château de Chamerolles à Chilleurs aux Bois, en présence de Pierre-Etienne BISCH - Préfet du Loiret, Jean-Pierre SUEUR – Sénateur, Eric DOLIGE - Président du Conseil général du Loiret, Gilles DEGUET - 3è Vice-président du Conseil Régional et de Michèle ROUSSEAU - Directrice générale de l’AESN.

Une centaine d’élus locaux ont également répondu présent.

La matinée avait débuté par une visite des travaux de restauration de l’Oeuf sur le site de Segray (Pithiviers le Vieil), animée par le Syndicat Mixte de l’Oeuf et de l’Essonne, et s’est achevée dans la convivialité autour d’un cocktail.

Le point sur…

...Les pesticides au jardin

Jardiner sans pesticides, c’est possible !
Le Syndicat de Pays édite une plaquette sur les risques de l’utilisation des pesticides au jardin. Vous y trouverez différents conseils d’utilisation et quelques techniques alternatives. D’autres conseils pour jardiner sans traitement sur le site de l’association Loiret Nature Environnement.

A noter également que la loi interdira l’utilisation des produits pesticides dans tous les jardins à partir du 1er janvier 2022. Prenez les devants et testez dés aujourd’hui le jardin sans pesticide !
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028571536&dateTexte=&categorieLien=id
» Envoyer cette page à un ami

Syndicat du Pays de Beauce et Gâtinais en Pithiverais
48 bis Faubourg d'Orléans - 45300 Pithiviers - Tél : 02 38 30 64 02 - Fax : 02 38 30 72 87